La période de fin d'année est synonyme de festivités et de retrouvailles notamment en famille. Néanmoins, cette période peut s'avérer difficile pour les personnes âgées, notamment celles qui sont en perte d’autonomie.

Bien entendu, des précautions sont à prendre pour prévenir les affections saisonnières chez les plus fragiles telles que la gastro-entérite ou la grippe. Mais la vigilance s’impose pour éviter un mal plus insidieux, plus silencieux : celui de la solitude des personnes âgées. En France, près d’un quart des personnes de plus de 70 ans souffre d’isolement social. 1 personne âgée sur 4 est seule dans l’Hexagone.

Eclatement de la famille, perte du conjoint, éloignement des enfants, diminution des capacités physiques, précarité économique… beaucoup de raisons peuvent conduire à vieillir seul (e).
Selon la Fondation Médéric Alzheimer, la solitude est considérée comme un déterminant du déclin cognitif chez les personnes âgées. Autre constat : la solitude des aidants familiaux face à la maladie de leur proche âgé aboutit à ce que 38% d’entre eux meurent avant la personne dont ils ont la charge.

La priorité, c’est donc de lutter contre cette solitude et, avant tout, de la repérer. Les professionnels de l’accompagnement à domicile sont de véritables sentinelles pour lutter contre ce fléau. L’aide à domicile permet de renouer le lien social. Les mairies, les communes et les centres communaux d’action sociale (CCAS) proposent des dispositifs afin de réduire les conséquences de l’isolement chez les personnes âgées : des bénévoles rendent visite aux personnes âgées chez eux une fois par semaine afin de leur tenir compagnie.

71% des Français se disent prêts à s'engager contre la solitude des personnes âgées. Et si vous commenciez dès aujourd’hui ?

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Le lavage des mains est l’une des mesures les plus efficaces pour limiter les risques de transmission des virus de l’hiver. Un réflexe indispensable à adopter par ceux qui s’occupent de personnes âgées fragiles.

Si la gastro-entérite est une infection intestinale courante, voire bénigne, elle peut s’avérer dangereuse chez les personnes âgées fragiles du fait du risque de déshydratation.

Face aux diverses pathologies à gérer chez leur proche en perte d’autonomie, la santé bucco-dentaire est trop souvent oubliée par les aidants. L’hygiène bucco-dentaire est capitale en cas de maladie chronique. Explications de l’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD).

En hiver, la quantité moyenne de lumière mesurée dans une maison est d´environ 50 à 100 lux soit 1000 fois moins qu´en plein été. Les personnes âgées passent plus de temps à l’intérieur en raison de mobilité réduite, ce qui entraîne une réduction d’exposition à la lumière. La luminothérapie peut être une solution. Conseils pour choisir son équipement.

Environ 60 % des personnes de plus de 65 ans souffrent d'arthrose. Après 70 ans, plus de 85 % de la population est touchée. Une bonne hygiène de vie permet de soulager la douleur. 

La perte de poids involontaire constitue un signal d'alerte sur une situation de malnutrition d’une personne âgée. Il faut réagir vite pour éviter la perte d'autonomie.

Prise en charge

A quoi sert une MAIA ?

Les Maia sont  destinées à coordonner la prise en charge des personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer ou en perte d'autonomie. Elles offrent aussi un accompagnement aux aidants pour éviter le parcours du combattant. Présentation.

Cinq mesures clés importantes permettent d’acquérir un mode de vie sain en vue de prévenir l’apparition d’un diabète de type 2 et de diminuer aussi le risque de développer d’autres maladies. Prévenir le diabète, c'est ne pas penser son mode de vie comme un problème ou une punition mais trouver un bon équilibre entre mesures bonnes pour la santé et plaisir.

Deuxième cancer le plus meurtrier, le cancer du côlon se guérit pourtant dans 9 cas sur 10 s’il est détecté à un stade précoce. Le ministère des Affaires sociales et de la Santé et l’Institut national du cancer (INCa) lancent une nouvelle campagne pour inciter au dépistage.

Les seniors sont largement « représentés » chez les victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC). Face à un AVC, on a 4 heures 30 pour agir. Chaque minute compte dès le premier symptôme et, le pronostic d’une personne souffrant d’AVC dépend de la rapidité de sa prise en charge. Appelez le 15 !

Poignets, hanche, vertèbres… L’ostéoporose est une perte de la résistance des os qui prédispose aux fractures. Cette maladie est encore méconnue et largement sous-estimée. Pourtant, un examen de dépistage existe, l’ostéodensitométrie, et différentes actions de prévention peuvent être menées : alimentation, activité physique, posture, gestes adaptés, prise en charge.

Avec l’avancée en âge, la vision se détériore progressivement. En plus de la presbytie normale chez tous les individus qui vieillissent, différents troubles de la vue touchent plus particulièrement les personnes âgées.

Page 1 sur 21