Pour les personnes âgées comme pour leurs proches aidants, la saison estivale est bien souvent une période qui appelle à de nombreuses vigilances. C’est tout particulièrement vrai quand la France est touchée par un épisode caniculaire comme c’est le cas depuis le 24 juin. Les températures devraient osciller sur la plupart des régions entre 35 °C à 39 °C pendant toute la semaine.
Avec le réchauffement climatique, ces épisodes caniculaires seront de plus en plus nombreux et de plus en plus intenses. Depuis la canicule de 2003 et ses 15.000 décès entre le 1er et 20 août, majoritairement chez les personnes âgées, la France a adopté le Plan national canicule, un dispositif de prévention efficace. Mais il n’est pas superflu de rappeler, comme le fait Domimag, les mesures de précaution à prendre pour protéger les personnes âgées lors des fortes chaleurs.
Redoublons de vigilance surtout avec les personnes âgées isolées ! Celles qui le sont tout au long de l’année tout comme celles qui le seront durant les mois de juillet et d’août, avec le départ en vacances de leurs proches. Repérer, prévenir, conseiller, sensibiliser : quand les températures grimpent, les professionnels de l’aide à domicile jouent alors un rôle clé auprès des seniors les plus fragiles.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

19 février 2016
Autres pathologies

Le coût des prothèses auditives : un frein à l’équipement

Le coût des prothèses auditives : un frein à l’équipement

Les audioprothèses trop chères ? Partant du constat du sous-équipement des Français en audioprothèses et des prix élevés du secteur, l'Autorité de la concurrence lance une enquête.

 

Partant du constat du sous-équipement des Français en audioprothèses et des prix élevés du secteur - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2016/02/10/prix-des-audioprotheses-lautorite-de-la-concurrence-ouvre-une-enquete_794596#sthash.RKHz8PmR.dpuf

Plusieurs millions de Français sont atteints d'une déficience auditive. Pourtant sur les 4,4 millions de personnes appareillables, seuls 1,5 million sont équipées d'audioprothèses soit un taux d'équipement de 32 % contre 41 % au Royaume-Uni. L’Autorité de la concurrence annonce dans un avis publié le 10 février qu’elle allait mener l’enquête sur la situation de la concurrence dans la filière. Toutes les parties prenantes, des fabricants aux distributeurs en passant par les prescripteurs et les consommateurs seront  interrogés pour un rendu de copie à la fin de l’année.

 

"Parmi les causes invoquées pour expliquer ce sous-équipement, le prix des appareils est régulièrement avancé", souligne l'Autorité.

Le coût d'une audioprothèse s'élève en effet en moyenne à 1550 euros par oreille soit 3100 euros pour un équipement des deux oreilles comme c'est généralement le cas. Ce prix comprend l'achat et le suivi du patient durant les 5 années qui suivent. Du fait des faibles remboursements de l'Assurance maladie et des mutuelles demeurent faibles en France, le reste à charge s'élevant à 1100 euros par oreille en moyenne.


Cet obstacle financier à l’équipement avait déjà été mis en exergue dans une étude publiée en septembre par UFC-Que Choisir. Selon, l'association de défense des consommateurs : seule une personne sur quatre ayant une déficience auditive s'équipe d'une audioprothèse, et 2,1 millions de personnes y renoncent pour des raisons financières.


Le non-appareillage est devenu un vrai problème de santé publique en particulier chez les personnes âgées. Au risque de développer isolement, dépression et troubles neurodégénératifs (Alzheimer et maladies apparentées).


L’Autorité veut donc savoir si la concurrence entre fabricants est satisfaisante, quatre d'entre eux se répartissant plus de 80% du marché mondial. Elle se demande aussi si la marge des 3.065 audioprothésistes en France est "justifiée", et si le numerus clausus qui limite le nombre de praticiens dans le pays est "pertinent".
Améliorer l’information des patients
« L'audioprothésiste détient seul,  par ses qualifications techniques, les informations lui permettant de satisfaire aux besoins du patient. L'ordonnance médicale nécessaire pour être équipé ne mentionnant jamais le type d'appareil à poser, les distributeurs peuvent être tentés d'orienter le consommateur vers un appareillage haut de gamme », note l’Autorité. Aussi, elle envisage d’étudier les mesures nécessaires « pour améliorer l'information du consommateur et réduire l'asymétrie d'information avec le professionnel. »

L'Autorité de la concurrence annoncera ses conclusions et recommandations en décembre 2016 - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2016/02/10/prix-des-audioprotheses-lautorite-de-la-concurrence-ouvre-une-enquete_794596#sthash.RKHz8PmR.dpuf
L'Autorité de la concurrence annoncera ses conclusions et recommandations en décembre 2016 - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2016/02/10/prix-des-audioprotheses-lautorite-de-la-concurrence-ouvre-une-enquete_794596#sthash.RKHz8PmR.dpuf

L'Autorité de la concurrence annoncera ses conclusions et recommandations en décembre 2016.


L’émission Enquête de Santé , du 1er mars 2016 à 20h40 sur France 5, sera consacrée au business de l’audition en France.