Il y a 15 ans, la canicule d’août 2003 provoquait la mort de près de 15.000 personnes âgées en 15 jours. La France a tiré les enseignements de ce tragique événement. Depuis 2004, le gouvernement met en place chaque année un dispositif de surveillance, de prévention et d’action : le Plan Canicule pour prévenir les risques liés aux fortes chaleurs pour les personnes âgées vivant à domicile ou en établissement.

Mais cette canicule meurtrière a été également révélatrice de la problématique de l’isolement social des personnes âgées.

En 2014, le rapport MONALISA (Mobilisation Nationale contre l’Isolement Social des Agés) montrait que la France est le troisième pays d’Europe le plus touché par le problème de l’isolement : 23% des 5 millions des personnes isolées sont âgées de plus de 75 ans. En 2017, une étude réalisée par l'institut CSA pour les Petits frères des Pauvres dresse également un état des lieux préoccupant : 6% des personnes âgées de 60 ans et plus, soit 900.000 personnes, sont isolées des cercles amical et familial. Elles sont 300.000 à se sentir isolées des quatre cercles de proximité : famille, amis, voisinage, réseaux associatifs.

Les personnes âgées sont donc encore trop nombreuses à avoir pour seule compagnie leur solitude. Sur ce plan, 15 ans après la canicule historique, la société française a encore beaucoup à faire pour renouer et favoriser le lien social avec ses aînés.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

05 juin 2018
Sécurité au quotidien

Aménager son jardin pour éviter les chutes

Aménager son jardin pour éviter les chutes

Le jardinage est un plaisir et une excellente activité physique pour les seniors. Des précautions sont à prendre pour éviter les risques de chutes dans son jardin.

Avec l'arrivée des beaux jours, le jardin redevient un lieu de vie, d'occupation, de convivialité pour de nombreuses personnes âgées. A l'instar du domicile, cet espace peut très vite se transformer en un lieu à risques de chutes. Mais pas question de renoncer pour autant aux plaisirs du jardinage. Pour profiter pleinement de ces moments en toute sécurité, optez pour quelques aménagements et adopter les bonnes habitudes.

Évitez les dalles, les graviers, les galets dans les zones de passage. Éliminez les mousses, nettoyez les feuilles mortes pour éviter de glisser en marchant dessus. Attention aux plantes grimpantes, aux pots de fleurs, aux branches mortes, aux outils oubliés qui peuvent vous faire trébucher. C'est également le cas avec les jouets de vos petits-enfants ou de votre animal domestique.

 

Dans la mesure du possible, gardez les pieds sur terre. Équipez-vous d'outils de jardinage avec un bras de rallonge qui vous permettent de ne pas utiliser un escabeau ou une échelle. Pour les travaux nécessitant de la hauteur, ne surestimez pas vos capacités et faites appel à une tierce-personne.

 

Si vous souhaitez profiter de votre jardin les longues nuits d’été, placez des éclairages sur les chemins. Optez pour des éclairages avec détecteur de mouvements.

 

Rangez systématiquement vos outils après votre activité. Après l'arrosage, rangez le tuyau autour de son enrouleur.

 

Il existe des jardinières en hauteur, réglables, pour les personnes à mobilité réduite. Ces équipements évitent de se pencher ou de s'agenouiller. Une manière de s'adonner au jardinage sans difficultés physiques, risques de vertiges, perte d'équilibre, mal de dos...

Si vous disposez d'un collier ou d'un bracelet téléalarme, pensez à le conserver sur vous lors de votre activité de jardinage. En cas de chute, vous pourrez ainsi alerter et obtenir de l'aide.