On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

28 août 2018
Vie sociale

Cancers : des réseaux sociaux dédiés aux patients et aux proches

Cancers : des réseaux sociaux dédiés aux patients et aux proches

L'association « Patients en réseau » a développé Mon réseau cancer du sein et Mon réseau cancer du poumon pour aider les malades et leurs proches à s'informer et sortir de leur isolement. Présentation.

 

L'association Patients en réseau a pour vocation de développer des réseaux sociaux destinés aux personnes touchées par des maladies sévères et leurs proches pour faciliter leur quotidien face à l'épreuve de la maladie.

 

Mon réseau® cancer du sein www.monreseau-cancerdusein.com


Lancé en juillet 2014, Mon réseau cancer du sein est né de l'initiative de Laure Guéroult Accolas, une ancienne malade qui a été touchée par un cancer du sein à l'âge de 39 ans pour rapprocher les femmes atteintes de cette maladie.


L'objectif de ce réseau social de proximité est de permettre aux femmes atteintes par cette pathologie (et à leurs proches) de rompre avec l'isolement (34% des femmes se sentent moins seules), mais également de partager leurs expériences, se soutenir, ou même s'informer et enrichir leurs connaissances sur leur maladie grâce à une information fiable proposée par les partenaires scientifiques ou validée par un comité scientifique(44% se sentent mieux informées), échanger des adresses utiles (44% se sentent mieux informées). Des vidéos, des lectures ou mêmes des témoignages sont disponibles sur la plateforme.
Mon réseau® cancer du sein s'adresse aux femmes juste diagnostiquées, en « soins », en rémission longue, en récidive, en maladie chronique.


Mon réseau cancer du sein propose également une son application mobile pour tablettes et Smartphones, disponible gratuitement sur Google Play et Apple Store.

 

 

Mon réseau® cancer du poumon : www.monreseau-cancerdupoumon.com

 

L'association Patients en réseau a lancé également Mon réseau® cancer du poumon, un réseau social dédié aux malades et aux accompagnants. L'inscription est gratuite, sécurisée, sans sollicitation commerciale et permet de préserver l'anonymat des personnes. 
Ce réseau social a été élaboré en collaboration avec des professionnels de santé et les contenus sont validés par un comité scientifique composé de 13 professionnels de santé de différentes spécialités médicales (anapathologie, chirurgie, infirmerie, médecine générale, oncologie, pneumologie, psychologie).
Au travers de différents contenus (dossiers, vidéos) répartis dans 2 thématiques principales (« Mieux comprendre » et « Vivre avec ») et leurs subdivisions (« Estime de soi » « Préserver son apparence »), les malades et leurs proches pourront mieux appréhender la maladie et les traitements associés.
Un annuaire permet de trouver facilement « associations de soutien aux malades, activité physique adaptée, soins de support, groupes de paroles...