L’éternelle question du financement de la dépendance va revenir en débat, dans les semaines à venir. En juin dernier, le président de la République a promis une loi votée avant fin 2019. « Nous devons avoir un débat national, indispensable pour répondre au nouveau risque de la dépendance. Sur ce sujet, l'année 2019 sera consacrée à une loi qui sera votée avant la fin de l’année. », avait déclaré Emmanuel Macron, lors de son discours devant le congrès de la Mutualité à Montpellier.

Deux tiers des Français considèrent que l'État et les pouvoirs publics doivent "prendre en charge financièrement les personnes âgées dépendantes", et seul un tiers est favorable à une nouvelle cotisation sociale "obligatoire pour tous", selon un sondage rendu public, en mars, par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

L’enjeu est de taille. D’ici à 2050, la France comptera près de 5 millions de plus de 85 ans, contre 1,5 million aujourd’hui. Face à ce choc démographique, les dépenses liées à la dépendance, estimées aujourd’hui à près de 30 milliards d’euros annuels (24 milliards d’euros en dépenses publiques, le reste reposant sur les ménages), pourraient exploser.

Un débat de société qui permettra de remettre au cœur des préoccupations le devenir des personnes âgées en perte d’autonomie.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

28 août 2018
Vie sociale

Cancers : des réseaux sociaux dédiés aux patients et aux proches

Cancers : des réseaux sociaux dédiés aux patients et aux proches

L'association « Patients en réseau » a développé Mon réseau cancer du sein et Mon réseau cancer du poumon pour aider les malades et leurs proches à s'informer et sortir de leur isolement. Présentation.

 

L'association Patients en réseau a pour vocation de développer des réseaux sociaux destinés aux personnes touchées par des maladies sévères et leurs proches pour faciliter leur quotidien face à l'épreuve de la maladie.

 

Mon réseau® cancer du sein www.monreseau-cancerdusein.com


Lancé en juillet 2014, Mon réseau cancer du sein est né de l'initiative de Laure Guéroult Accolas, une ancienne malade qui a été touchée par un cancer du sein à l'âge de 39 ans pour rapprocher les femmes atteintes de cette maladie.


L'objectif de ce réseau social de proximité est de permettre aux femmes atteintes par cette pathologie (et à leurs proches) de rompre avec l'isolement (34% des femmes se sentent moins seules), mais également de partager leurs expériences, se soutenir, ou même s'informer et enrichir leurs connaissances sur leur maladie grâce à une information fiable proposée par les partenaires scientifiques ou validée par un comité scientifique(44% se sentent mieux informées), échanger des adresses utiles (44% se sentent mieux informées). Des vidéos, des lectures ou mêmes des témoignages sont disponibles sur la plateforme.
Mon réseau® cancer du sein s'adresse aux femmes juste diagnostiquées, en « soins », en rémission longue, en récidive, en maladie chronique.


Mon réseau cancer du sein propose également une son application mobile pour tablettes et Smartphones, disponible gratuitement sur Google Play et Apple Store.

 

 

Mon réseau® cancer du poumon : www.monreseau-cancerdupoumon.com

 

L'association Patients en réseau a lancé également Mon réseau® cancer du poumon, un réseau social dédié aux malades et aux accompagnants. L'inscription est gratuite, sécurisée, sans sollicitation commerciale et permet de préserver l'anonymat des personnes. 
Ce réseau social a été élaboré en collaboration avec des professionnels de santé et les contenus sont validés par un comité scientifique composé de 13 professionnels de santé de différentes spécialités médicales (anapathologie, chirurgie, infirmerie, médecine générale, oncologie, pneumologie, psychologie).
Au travers de différents contenus (dossiers, vidéos) répartis dans 2 thématiques principales (« Mieux comprendre » et « Vivre avec ») et leurs subdivisions (« Estime de soi » « Préserver son apparence »), les malades et leurs proches pourront mieux appréhender la maladie et les traitements associés.
Un annuaire permet de trouver facilement « associations de soutien aux malades, activité physique adaptée, soins de support, groupes de paroles...