L’éternelle question du financement de la dépendance va revenir en débat, dans les semaines à venir. En juin dernier, le président de la République a promis une loi votée avant fin 2019. « Nous devons avoir un débat national, indispensable pour répondre au nouveau risque de la dépendance. Sur ce sujet, l'année 2019 sera consacrée à une loi qui sera votée avant la fin de l’année. », avait déclaré Emmanuel Macron, lors de son discours devant le congrès de la Mutualité à Montpellier.

Deux tiers des Français considèrent que l'État et les pouvoirs publics doivent "prendre en charge financièrement les personnes âgées dépendantes", et seul un tiers est favorable à une nouvelle cotisation sociale "obligatoire pour tous", selon un sondage rendu public, en mars, par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

L’enjeu est de taille. D’ici à 2050, la France comptera près de 5 millions de plus de 85 ans, contre 1,5 million aujourd’hui. Face à ce choc démographique, les dépenses liées à la dépendance, estimées aujourd’hui à près de 30 milliards d’euros annuels (24 milliards d’euros en dépenses publiques, le reste reposant sur les ménages), pourraient exploser.

Un débat de société qui permettra de remettre au cœur des préoccupations le devenir des personnes âgées en perte d’autonomie.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

19 avril 2018
Bons gestes

Aider au transfert sans se faire mal

Aider au transfert sans se faire mal

Aider un proche dépendant à se mettre debout, à passer du lit au fauteuil : autant de gestes qui vont solliciter votre dos. Conseils pour adopter les bonnes postures.

 

Soulever, porter, déplacer, transférer ou repositionner une personne âgée dépendante sont des gestes quotidiens pour les proches aidants. Ces gestes de manutention (transfert du lit au fauteuil, du fauteuil roulant aux toilettes…) s’ils sont mal réalisés, génèrent fatigue et mal de dos. Forcer trop, forcer mal, forcer sur la colonne vertébrale signifient que l’aidant n'a pas adopté les bonnes postures. Ces mouvements incorrects sont dangereux et peuvent créer des pathologies.


Le proche aidant doit adapter son niveau d’assistance en fonction des besoins et des capacités du proche. Si la personne âgée est capable de réaliser seule un déplacement ou une manœuvre, alors il est recommandé de la laisser faire le plus possible d’actions par elle-même, à son rythme, même si cela demande plus de temps. Laisser faire, c’est stimuler les capacités résiduelles, c’est respecter l’autonomie de la personne, tout en soulageant les efforts de l’aidant.


Pour ne pas vous faire mal

 

- Gardez les pieds écartés et fermement plantés au sol lorsque vous soulevez une personne âgée dépendante.

- Prenez toujours votre temps et ne chargez jamais le poids de la personne âgée avant de vous sentir parfaitement à l'aise.


- Votre dos doit rester bien droit pendant toutes les manœuvres. Ce sont vos bras et vos jambes qui font le travail.


- Evitez absolument les torsions qui sont la cause principale du mal du dos.


- Contractez les abdominaux : élément essentiel de la protection du dos, ils enlèvent jusqu'à 80% du poids qui s'exercent sur les vertèbres.


- Maintenez un contact étroit avec le corps de la personne et expliquez-lui ce qu'elle doit faire. Donner et répéter des consignes claires, verbales et gestuelles. La personne âgée doit être rassurée par un contact visuel et le toucher.

 

- Réglez la hauteur du lit de la personne âgée (environ 60 cm) pour faciliter vos transferts du lit au fauteuil

 

Pour ne pas lui faire mal


- Lors de tous les mouvements, ne jamais tirer par les bras, vous pourriez fragiliser ses articulations.


- Demandez-lui tout au long de la manœuvre s'il se sent bien : les changements de position peuvent provoquer des vertiges. En particulier, chez les personnes âgées souffrant d’hypertension orthostatique qui occasionne une baisse de la tension artérielle lors du passage de la position couchée à la position debout.


-Contrôlez que la personne assistée ait les chaussures attachées et confortables et que la pièce soit bien éclairée.

 

- Quand vous utilisez un fauteuil roulant, vérifiez que les freins soient actionnés pour éviter des accidents au moment où la personne âgée s’appuie sur le fauteuil (ex : risque d' éloignement du fauteuil roulant).