La réussite du maintien à domicile d’une personne âgée dépendante ou d’une personne handicapée repose sur un trinôme : la personne aidée, l’aidant professionnel et l’aidant familial.

En France, 8,3 millions de personnes - dont 57% de femmes -  accompagnent un proche dépendant de façon régulière et non professionnelle. Presque la moitié des aidants occupent parallèlement un emploi. Favoriser la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle des aidants reste un enjeu de taille.

Si la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement a consacré un statut juridique des aidants et transformé le congé de soutien familial en congé de proche aidant, des avancées restent à faire. Mais les lignes bougent dans le bon sens en 2018.

Ainsi, la loi permettant à des salariés de faire don de leurs jours de repos à un collègue aidant un proche âgé dépendant ou handicapé est parue au Journal Officiel le 14 février.
Pour soutenir les aidants, une proposition de loi qui sera examinée en mars par le Parlement préconise d'indemniser le congé du proche aidant et de prendre en compte cette tâche « invisible » et « gratuite » dans les droits à la retraite.

Un pas de plus vers davantage de reconnaissance pour les aidants familiaux, ces acteurs clés du maintien à domicile.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

05 avril 2018
Solutions de répit

Les Cafés des aidants : souffler et s'informer

Les Cafés des aidants : souffler et s'informer

Echanger avec d'autres aidants autour d'un café. Une pause utile et nécessaire pour mieux accompagner sur la durée votre proche dépendant ou handicapé.

 

 S'informer sur les dispositifs et les solutions existants. Rencontrer d’autres personnes qui partagent les mêmes problématiques au quotidien, dans une atmosphère conviviale.

Ce sont là deux des objectifs des Café des aidants qui proposent un espace d’échanges et d’écoute où chacun peut venir partager ses expériences et ses questions sur l’accompagnement à domicile d’un proche en perte d’autonomie (personne handicapée ou personne âgée).

 

Quel fonctionnement ?

 

Comme l’explique l’Association nationale des aidants qui a lancé ce concept dès 2004, les rencontres permettent aux aidants :
• d’avoir des connaissances sur les dispositifs existants,

• de prendre du recul par rapport à leur situation,

• de rechercher de nouvelles pistes pour améliorer leur accompagnement,

• de pouvoir partager leurs expériences,

• de prendre un moment de pause dans leur accompagnement

 

Les rencontres, d’une durée moyenne d’1h30, se tiennent généralement le samedi matin et une fois par mois. L’entrée est libre et gratuite. Seules les consommations sont à la charge des participants.

Les rencontres sont animées par un psychologue ou un professionnel du Centre local d'information et de coordination (CLIC) et débutent par une conférence courte autour d’un thème prédéterminé, la séance se poursuit par un débat et des échanges entre les participants.

Ce temps est animé par une psychologue et un professionnel du CLIC autour d’un thème. Il est ouvert à toute personne en situation d’aidant, sans obligation d’inscription ni d’assiduité. « Les aidants familiaux ne sont pas dans l’obligation de s’inscrire à l’avance pour participer à un Café des aidants, même si les organisateurs le conseillent pour éviter que le groupe soit trop important », souligne l’Association nationale des aidants.


Où les trouver ?

La liste des Cafés des Aidants est disponible sur le site internet www.aidants.fr. Il est également possible de se renseigner auprès du CLIC de votre commune.