Avec le retour des beaux jours, gardons un œil attentif sur les personnes âgées vivant à domicile, surtout quand la température grimpe. Depuis 2004, chaque année, du 1er juin au 31 août, le plan national canicule est lancé.
La saison estivale 2016 a été anormalement chaude avec une succession de quatre épisodes de vagues de chaleur entre mi-juillet et mi-septembre. D'après Santé publique France, le premier épisode de canicule, du 17 au 20 juillet 2016, a provoqué la mort de près de 700 personnes.

Les professionnels de l’aide à domicile et les aidants familiaux seront donc très vigilants pour mettre en pratique les bons réflexes pour protéger les personnes âgées des fortes chaleurs (hydratation régulière, rafraîchissement du logement…).
Mais n’oublions pas que selon une enquête de la Fondation de France, les plus de 75 ans sont particulièrement touchés par la solitude : une personne âgée sur quatre est en situation d'isolement relationnel. Et pour ces seniors, l’été peut être une période difficile à passer. A moins, que chacun d’entre nous fasse preuve de citoyenneté, de solidarité entre voisins et de chaleur humaine ! 

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

02 juin 2017
Prévention

Arrêter de fumer après 60 ans : ça vaut encore le coup !

Arrêter de fumer après 60 ans : ça vaut encore le coup !

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer ! L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l’espérance de vie augmente de 3 ans lorsque l’arrêt du tabac survient à 60 ans. Et après 70 ans, le sevrage réduit aussi le risque de décès.

 

L’arrêt du tabac est bénéfique à tout moment de la vie ; Même pour les fumeurs de longue durée, renoncer à la cigarette après 60 ans présente des bénéfices pour la santé, améliore la qualité de vie, et prolonge donc l’autonomie de la personne. Les fumeurs de 60 ans sont souvent des fumeurs de longue date. À cet âge, les problèmes de santé liés au tabagisme peuvent être déjà présents : bronchite chronique, accident cardiovasculaire… Dans ce cas, l’arrêt du tabac permet de réduire l’affection ou les risques de récidive de 50 %.

 L’Institut national du cancer (InCa) rappelle que le tabac est en France, chaque année responsable de 73 000 décès dont 45 000 décès par cancer. Le tabac est impliqué dans plus de 80% des cancers du poumon, 70% des cancers des voies aérodigestives supérieures, et dans 50% des cancers de la vessie. 

 

Et passé 70 ans, est-ce que ça vaut vraiment encore le coup ?

 

Oui ! Les cardiologues sont formels, arrêter de fumer après son soixante-dixième anniversaire est encore bénéfique... "Entre 70 et 79 ans, le sevrage réduit les risques de décès de 27 %". Fumer après 70 ans augmenterait le risque de mortalité par 3, par rapport aux non-fumeurs, selon les résultats d'une étude publiée dans l'American Journal of Preventive Medecine.« Les résultats montrent bien que le sevrage tabagique est bénéfique quel que soit l’âge de l’arrêt », soulignent les auteurs de l’étude. « Les anciens fumeurs ont moins de risque de mourir après 70 ans que les fumeurs, même s’ils ont arrêté après 60 ans ! »

 

Les bénéfices de l’arrêt du tabac

 

Les effets bénéfiques se ressentent très rapidement après l’arrêt. Au bout de 24 heures de sevrage, le monoxyde de carbone est éliminé de l’organisme. Dès deux semaines, la circulation sanguine et les capacités pulmonaires s’améliorent. Après un mois, la toux et l’essoufflement commencent à diminuer.

À partir d’un an sans fumer, le risque de cardiopathie coronarienne diminue de moitié et rejoint celui d’un non-fumeur dans les 15 ans. Le risque de développer un cancer du poumon chute quant à lui de 50 % dans les 10 ans.

 

Comment arrêter de fumer ?

 

La dépendance à la nicotine est la même quel que soit l’âge du fumeur. En revanche, la motivation est souvent plus forte chez un senior d’arrêter de fumer en raison d’un problème de santé. Consultez votre médecin ou un tabacologue pour trouver la méthode qui vous convient le mieux et pour assurer le suivi de votre sevrage tabagique. Le sevrage tabagique peut reposer sur différentes méthodes : outre les patchs, les gommes, ou encore la cigarette électronique, il est possible d’avoir recours aux médecines naturelles. Un acupuncteur, un naturopathe ou encore un homéopathe peuvent vous aider à sortir en douceur de la tabagie.

Pour vous aider à arrêter :