On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

31 décembre 2018
Prévention

Les résolutions 2019 pour bien-vieillir

Les résolutions 2019 pour bien-vieillir

La prévention peut limiter ou retarder la perte d’autonomie. Renforcez dès 2019 vos chances de bien vieillir à domicile.

 

La fragilité est un syndrome clinique qui précède la dépendance et se manifeste par une perte de poids involontaire, baisse de force musculaire, fatigue, lenteur de marche, grande sédentarité. La fragilité est réversible, la dépendance ne l’est plus. Les personnes âgées peuvent devenir actrices de leur bien-vieillir en adoptant des gestes de prévention.

 

Adopter une alimentation saine et équilibrée


Une alimentation équilibrée contribue au maintien de l’autonomie de la personne âgée, en empêchant une dénutrition (carence nutritive) et une fonte musculaire. Elle aide à prévenir de nombreux cancers et des maladies cardio-vasculaires, le diabète, l’obésité, l’ostéoporose entre autres. Des repas riches en calcium et en protéines permettent de préserver le capital osseux et donc de prévenir l’ostéoporose, maladie provoquant des fractures souvent responsables de chutes chez la personne âgée.

 

Pratiquer une activité physique régulière

 

L’activité physique est indispensable pour conserver son capital osseux et le tonus musculaire, mais aussi pour garder un cerveau performant et pour prévenir les maladies cardiovasculaires. Elle peut même vous aider à garder le moral. Il est recommandé de faire au moins
30 minutes d’exercices d’intensité moyenne par jour. On peut commencer à tout âge et adapter ses exercices à ses capacités tout en augmentant au fur et à mesure la durée et la difficulté des exercice


Faire contrôler son audition


Les personnes âgées présentant une perte auditive ont une accélération du déclin cognitif de 30 à 40%. En cas de doute, ce dépistage est nécessaire quel que soit l’âge, il permet de trouver un traitement adapté ou un appareillage. L’appareillage est aujourd’hui le seul moyen permettant de suppléer une perte auditive mais il sera d’autant plus efficace et satisfaisant qu’il sera adopté dès les premiers signes de gêne auditive. Cela permet d’éviter l’apparition d’éventuels autres troubles, notamment cognitifs.

 

Maintenir et développer les lien sociaux


Les liens sociaux sont une source de stimulation intellectuelle à part entière. Chez l’animal, il a été montré depuis longtemps que des animaux élevés avec des congénères ont un développement cérébral plus important en termes de nombre de neurones ou de connexions synaptiques par exemple, que des animaux élevés seuls. Planifier une sortie au cinéma avec des amis, ou un repas chez soi, sont autant d’activités qui vont solliciter fortement les capacités de planification, les capacités langagières et différents types de mémoire (à court terme, à long terme, ou prospective) sans oublier le plus important, le fait qu’elles sont sources de détente et de plaisir.


Avoir une bonne hygiène bucco dentaire


Une bonne hygiène bucco-dentaire joue un rôle très important sur la santé générale des personnes âgées mais également, sur leur qualité de la vie, les contacts sociaux, et sur l’estime de soi.  

 

Diagnostiquer son domicile


L’aménagement des logements est un élément décisif pour le maintien des personnes âgées à domicile. Il peut s’agir de simples aménagements comme la pose d’une barre de maintien ou d’un tapis antidérapant, ou d’aménagements un peu plus importants, comme un accès de plain-pied, des meubles ou baignoires ergonomiques..