Pour les personnes âgées comme pour leurs proches aidants, la saison estivale est bien souvent une période qui appelle à de nombreuses vigilances. C’est tout particulièrement vrai quand la France est touchée par un épisode caniculaire comme c’est le cas depuis le 24 juin. Les températures devraient osciller sur la plupart des régions entre 35 °C à 39 °C pendant toute la semaine.
Avec le réchauffement climatique, ces épisodes caniculaires seront de plus en plus nombreux et de plus en plus intenses. Depuis la canicule de 2003 et ses 15.000 décès entre le 1er et 20 août, majoritairement chez les personnes âgées, la France a adopté le Plan national canicule, un dispositif de prévention efficace. Mais il n’est pas superflu de rappeler, comme le fait Domimag, les mesures de précaution à prendre pour protéger les personnes âgées lors des fortes chaleurs.
Redoublons de vigilance surtout avec les personnes âgées isolées ! Celles qui le sont tout au long de l’année tout comme celles qui le seront durant les mois de juillet et d’août, avec le départ en vacances de leurs proches. Repérer, prévenir, conseiller, sensibiliser : quand les températures grimpent, les professionnels de l’aide à domicile jouent alors un rôle clé auprès des seniors les plus fragiles.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

17 janvier 2017
Avis d'expert

« Plus on prendra soin des pieds, plus on réduira le risque de chutes chez la personne âgée »

« Plus on prendra soin des pieds, plus on réduira le risque de chutes chez la personne âgée »
  • Serge Coimbra, président de la Fédération nationale des podologues
    "Six visites par an chez le pédicure-podologue"

Entre 30 et 50 % des personnes âgées sont porteuses de déformations ou d'affections du pied qui peuvent avoir des répercussions sur la mobilité. Serge Coimbra, président de la Fédération nationale des podologes (FNI) rappelle l'importance de la santé du pied pour lutter contre les chutes et la perte d'autonomie. 

 

En quoi la santé du pied chez la personne âgée est-elle importante dans la prévention de la perte d’autonomie ?

Serge Coimbra. A l’instar de tous les organes, le pied subit le vieillissement. Un vieillissement qui peut occasionner des atteintes vasculaires notamment chez la personne âgée diabétique, des déformations du pied, des orteils, des lésions, des pathologies orthopédiques, des douleurs d’appui. La peau du pied se modifie, s’amincit, sans oublier les ongles qui parfois s’épaississent. Cette détérioration de l’état de santé du pied induit des troubles de l'équilibre et de la marche à l’origine de chutes aux conséquences graves et de la perte d’autonomie. Un tiers des personnes de 65 ans et plus font au moins une chute chaque année. De fait, plus on prendra soin des pieds, plus on réduira le risque de chutes chez la personne âgée. Une personne âgée qui présente des douleurs au pied cherchera à faire le moins d’effort possible. elle réduira de fait sa marche. Ce qui peut la conduire à la sédentarité et à l’isolement social. Au regard de tous ces éléments, le pédicure-podologue a un rôle majeur à jouer pour contribuer au bien-vieillir et à la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées. Il va éduquer le patient et les aidants à la surveillance de l’état des pieds et définir les soins nécessaires. Le pédicure-podologue a également une expertise dans les techniques d’appareillage sur mesure, de semelles orthopédiques, d’orthèses plantaires, d’orthoplastie pour une réadaptation de la marche. Enfin, le choix d’un chaussage adapté est très important afin d’éviter les chutes de la personne âgée. Le pédicure-podologue a un rôle de conseil en la matière.

 

Quelle est la périodicité des soins chez le pédicure-podologue pour une bonne santé des pieds?

S.C. Il est recommandé d’effectuer un soin tous les deux mois, ce qui fait six visites par an. La fréquence est plus élevée pour des personnes âgées ayant des pathologies telles que le diabète qui peuvent présenter des complications podologiques. Avec l’avancée en âge, certaines personnes présentent des troubles tropiques de la peau du pied. La peau se durcit ce qui donne des cors, des durillons et occasionnent des douleurs ainsi qu’une gène à la marche. D’où la nécessité de soins tous les deux mois pour traiter ce problème et procéder à une coupe régulière des ongles. La profession de pédicure-podologue présente une bonne couverture géographique en France. Autre avantage, le pédicure-podologue dispose d’une unité portative qui lui permet d’intervenir à domicile pour la réalisation des soins.

 

Le pédicure-podologue est-il reconnu comme un acteur du maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie ?

S.C. Les personnes âgées représentent une part importante de la patientèle du pédicure-podologue. Ce professionnel de santé a toute sa place pour prolonger l’autonomie et favoriser le maintien à domicile, en coordination avec le médecin, l’infirmier, le masseur-kinésithérapeute ou les aides à domicile. Malheureusement, la santé du pied chez la personne âgée n’est pas dans les priorités des politiques de santé.