L’année 2019 marquera-t-elle un vrai virage dans la politique d’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie ? Une loi « Grand âge et autonomie » a été promise par le gouvernement notamment pour régler l’éternelle question du financement de la prise en charge de la dépendance.

Les Français sont préoccupés par la question de la perte d’autonomie et attendent des solutions pour les personnes âgées. Pour preuve, leur forte mobilisation pour contribuer à la consultation citoyenne en ligne « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », dans le cadre de la concertation nationale « Grand âge et autonomie » : 414.000 personnes de tous âges ont participé. Elles ont posté pas moins de 18.000 propositions. Au total, 1,7 million de votes ont été enregistrés ! Cette consultation « se distingue par son ampleur exceptionnelle », s’est félicité le ministère des Solidarités et de la Santé.

Sans surprise, les Français plébiscitent le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie et définissent trois priorités : l’adaptation des logements, l’équipement en solutions innovantes et le développement d’une vraie offre de services à domicile. En 2015, la loi d’adaptation de la société au vieillissement, dite loi ASV, avait donné la priorité au soutien à domicile et à l’aide aux aidants. La future loi sur le grand âge devrait renforcer ces deux axes. La concertation se poursuit, un rapport préparatoire pour le projet de loi doit être remis au gouvernement en janvier.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

28 août 2018
Cardio-vasculaires

Hypertension : bien suivre son traitement

Hypertension : bien suivre son traitement

25 % des personnes hypertendues ne prennent pas correctement leur traitement. Le Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHTA) a mis au point deux outils pour un usage en auto-diagnostic afin d'estimer le niveau d'observance, à savoir si le traitement est pris régulièrement et conformément à la prescription.

 

« Prendre un médicament quotidien n'est pas un comportement naturel et pourtant, seule une prise régulière permet le contrôle de la pression artérielle et la prévention des complications de l'hypertension artérielle (HTA) », indique le Docteur Bernard Vaïsse, président du CFLHTA et cardiologue à l'hôpital de la Timone, à Marseille.

« Evaluer l'observance des traitements est aujourd'hui possible par l'utilisation de l'application EVAL-OBS® et du calculateur FLAHS-OBSERVANCE. Ces outils sont une aide pour le suivi des patients soignés pour une maladie chronique comme l'hypertension artérielle », confirme le Professeur Xavier Girerd, cardiologue et spécialiste de l'Hypertension Artérielle à l'hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris qui a mis au point ces applications.

 

Comment ça marche ?

L'application EVAL-OBS® utilise la technique de l'échelle visuelle analogique. Le patient doit placer le curseur suivant une gradation allant de « « je n'ai pris aucun comprimé » à « j'ai pris tous les comprimés » pour répondre à la question : « Comment avez-vous pris votre traitement de l'hypertension artérielle pendant le dernier mois ? ». Grâce au positionnement du curseur sur l'échelle, le médecin ou le patient lui-même va pouvoir déduire une probabilité de la mauvaise observance de la thérapeutique au cours du dernier mois, c'est-à-dire savoir si le traitement a été pris moins de 80% du temps du traitement sur cette période ». L'application EVAL-OBS® sera prochainement disponible sur Android et iphone en téléchargement gratuit sur le site www.comiteHTA.org.

Le Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHTA) rappelle l'importance pour les personnes hypertendues de suivre correctement leur traitement :

Traitez votre HTA

L'objectif est de revenir à une tension aussi proche que possible de la normale.

Pour cela, il faut corriger des erreurs éventuelles au niveau du mode de vie, et souvent prendre un médicament contre la tension que l'on appelle un antihypertenseur.

Comprenez l'importance de traiter votre tension quotidiennement
On ne sait pas encore guérir l'HTA. Il n'est actuellement possible que de faire baisser temporairement les chiffres tensionnels grâce à des médicaments antihypertenseurs dont l'action est de courte durée.

N'oubliez jamais de prendre vos médicaments pour la tension


Dans la vie courante, il est bon de prendre des habitudes liant la prise du ou des comprimés à des activités quotidiennes systématiques survenant toujours à la même heure : brossage des dents, repas, lecture du journal. C'est très efficace pour éviter les oublis.

 

Prenez-les à heure fixe


D'une part pour créer l'habitude, mais aussi pour éviter une baisse du taux du médicament dans le sang en cas d'intervalle trop important entre deux prises.