Ouvrir la porte du réfrigérateur d’une personne âgée fragile pour vérifier s’il n’est pas vide, vérifier son poids régulièrement... La vigilance est de mise pour prévenir ou stopper la dénutrition des personnes âgées fragiles vivant à domicile. De 4 à 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans qui vivent toujours chez elles et 20 à 40 % des personnes hospitalisées souffrent de dénutrition.

Comme le rappelle le Collectif de lutte contre la dénutrition qui a lancé, le 26 novembre, une grande campagne de prévention nationale : « la faim tue, l’absence de faim aussi ». La dénutrition est une maladie invisible qui touche près de 2 millions de personnes en France. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concerne pas uniquement les personnes en précarité sociale.
Par ailleurs, même si l’appétit peut diminuer avec l’avancée en âge, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte. Raison de plus pour être attentif aux variations de poids, à la nutrition des plus âgés.

Les intervenants à domicile sont une aide précieuse pour lutter contre ce fléau silencieux en assurant la préparation et l’aide aux repas des personnes âgées en perte d’autonomie et des seniors isolés. Les professionnels de l’aide à domicile sont également des « sentinelles » pour alerter les professionnels de santé (médecin, infirmier libéral, kinésithérapeute...) et les proches aidants d’une perte d’appétit et de poids chez la personne âgée accompagnée.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Adaptation du logement

Adapter les toilettes

Espace exigu et restreint, les toilettes nécessitent des aménagements quand la perte de mobilité arrive. Des aménagements qui évitent tout risque de chutes.
L' Agence nationale d'amélioration de l'habitat (ANAH) propose un nouveau service en ligne monprojet.anah.gouv.fr qui vous permet de faire vous-même la demande d'aide qui correspond à votre projet de travaux d'adaptation de votre logement. Présentation.
Destiné aux personnes de 75 ans et plus, le « Diagnostic Bien chez moi » est une prestation d'ergothérapie à domicile, mise en place par les régimes de retraite complémentaire.
Adaptation du logement

Installer un monte-escalier

Les escaliers sont responsables d’un tiers des chutes accidentelles chez la personne âgée. Dans certains cas de figure, l’installation d’un monte-escalier devient indispensable à la sécurité du domicile. Comment choisir ?
La loi d'adaptation de la société au vieillissement a facilité l'accès à l'aménagement de leur logement des locataires en perte d'autonomie. Explications.
46% des chutes de personnes âgées ont lieu dans la salle de bains. Plusieurs aménagements sont nécessaires pour sécuriser cette pièce.
La facture pour effectuer des travaux pour adapter son logement à son avancée en âge peut vite grimper. Et si vous demandiez un coup de pouce financier à l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat ?
Vous avez un projet de travaux pour adapter votre logement  à une perte d’autonomie ou un handicap ? Des guides vous informent sur les démarches et les organismes financeurs.  
Bien vieillir à domicile en dépit d'un handicap visuel nécessite certains aménagements. La priorité étant de sécuriser le logement afin d'éviter les chutes et les accidents domestiques.
Plusieurs subventions peuvent vous permettre de financer une partie des coûts des travaux d’adaptation de votre logement à votre perte d’autonomie.
Vous souhaitez adapter votre logement pour être en sécurité chez vous. Plusieurs organismes peuvent vous informer sur la manière de mener à bien votre projet.