On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

L'Université de Nantes lance un MOOC, une formation en ligne gratuite, pour mieux connaître et comprendre la maladie de Parkinson. Comment se manifeste-t-elle ? A quoi est-elle due ? Que se passe-t-il dans le cerveau des malades ? Comment se traite-t-elle ? Les inscriptions au MOOC sont déjà ouvertes et…
L'association France Parkinson propose aux malades une « carte médicale Parkinson » pour prévenir les arrêts accidentels de traitements lors de situations d’urgence et un auto-questionnaire en ligne pour repérer les troubles du comportement liés aux traitements. Présentation.
La maladie de Parkinson ne se réduit pas au seul tremblement. La journée mondiale de la maladie de Parkison, le 11 avril, est l'occasion de mieux faire connaître cette pathologie qui touche 200 000 Français et notamment 1% de personnes âgées de plus de 65 ans.
Deuxième cause de handicap moteur majeur chez les personnes âgées après les accidents vasculaires cérébraux (AVC), la maladie de Parkinson est encore mal connue.
En complément du traitement médicamenteux, la maladie de Parkinson nécessite l'intervention de différents professionnels pour améliorer la qualité de vie de la personne âgée.