Ouvrir la porte du réfrigérateur d’une personne âgée fragile pour vérifier s’il n’est pas vide, vérifier son poids régulièrement... La vigilance est de mise pour prévenir ou stopper la dénutrition des personnes âgées fragiles vivant à domicile. De 4 à 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans qui vivent toujours chez elles et 20 à 40 % des personnes hospitalisées souffrent de dénutrition.

Comme le rappelle le Collectif de lutte contre la dénutrition qui a lancé, le 26 novembre, une grande campagne de prévention nationale : « la faim tue, l’absence de faim aussi ». La dénutrition est une maladie invisible qui touche près de 2 millions de personnes en France. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concerne pas uniquement les personnes en précarité sociale.
Par ailleurs, même si l’appétit peut diminuer avec l’avancée en âge, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte. Raison de plus pour être attentif aux variations de poids, à la nutrition des plus âgés.

Les intervenants à domicile sont une aide précieuse pour lutter contre ce fléau silencieux en assurant la préparation et l’aide aux repas des personnes âgées en perte d’autonomie et des seniors isolés. Les professionnels de l’aide à domicile sont également des « sentinelles » pour alerter les professionnels de santé (médecin, infirmier libéral, kinésithérapeute...) et les proches aidants d’une perte d’appétit et de poids chez la personne âgée accompagnée.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Les intervenants des service d’aide à domicile peuvent désormais effectuer des aspirations endo-trachéales, sous certaines conditions de formation.

Les accidents médicamenteux entraînent plus de 128 000 hospitalisations par an. Les entreprises du médicament (Leem) lancent une campagne d’information pour sensibiliser les personnes âgées et leur entourage à la lutte contre la iatrogénie médicamenteuse, c'est-à-dire aux différents aspects du mauvais usage des médicaments. 

Afin d’éviter que la dépendance ne devienne un obstacle au maintien d’une personne âgée dans son cadre de vie, et de soulager votre rôle d'aidant, une garde de nuit peut être mise en place.

Le maintien de liens sociaux joue un rôle majeur dans le bien-vieillir et dans l'éloignement de la perte d'autonomie. Un rôle que remplissent les auxiliaires de vie sociale auprès des personnes âgées isolées.

Deuxième cause de handicap moteur majeur chez les personnes âgées après les accidents vasculaires cérébraux (AVC), la maladie de Parkinson est encore mal connue.

L’association France Alzheimer et maladies apparentées lance avec l’Institut d’études Opinion Way, une grande enquête nationale afin de recueillir la parole des personnes malades d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.

Avec l'avancée en âgée, les facultés physiques ou mentales de la personne âgée peuvent être altérées. La mise en place d'une protection juridique peut alors être nécessaire. Explications.

Après l’Assemblée nationale en septembre dernier, le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement a été adopté en première lecture par le Sénat le 19 mars. Une enveloppe de 645 millions d’euros permettra de financer les diverses mesures consacrées au maintien à domicile. 

La prise en charge à domicile d’une personne handicapée diffère de celle d’une personne âgée dépendante. Le label Cap’Handeo permet aux structures d'aide à domicile de répondre aux besoins spécifiques des personnes atteintes d’un handicap (moteur, auditif, visuel, mental, psychique).

Avec 2,1 millions de personnes déjà touchés, la France connaît sa plus importante épidémie de grippe depuis cinq ans.  Les plus sévèrement touchés sont les plus de 65 ans.

Les lésions cutanées appelées escarres se développent rapidement et sont souvent difficiles à traiter chez la personne âgée. Voici les bons gestes pour dépister et réduire les risques.

Au plus tard le 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF). Comment bien choisir votre équipement.