Débutée en octobre dernier, la concertation « Grand âge et autonomie » vient de prendre fin. La consultation en ligne des Français sur la question « Comment mieux prendre soin de nos aînés » avait rencontré un franc succès : 414.000 participants pour plus de 18.000 contributions citoyennes. Sans surprise, les répondants ont d’abord demandé à pouvoir vieillir chez eux.
Dix groupes de travail ont rendu leurs conclusions sur des sujets tels que la place de la personne âgée à l’hôpital, le panier de biens et services, l’offre de demain, ou encore l’articulation entre les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et le domicile, et des forums régionaux ont enrichi cette réflexion. Les enseignements de tous ces travaux donneront lieu à un rapport remis le 28 mars au gouvernement.
Et ensuite ? Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé a promis, le 12 mars, lors des Assises nationales des Ehpad à Paris, que le gouvernement passera alors « à l'action » dans les semaines suivantes en vue d'« apporter des solutions immédiates et des solutions de long terme ».
La loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) de décembre 2015 a placé le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes au cœur des préoccupations. Le futur projet de loi « grand âge » attendu pour la fin de l'année devra également répondre à cette attente forte des Français : vieillir chez eux le plus longtemps possible.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Besoin d’informations ou de soutien ou tout simplement de parler pour mieux accompagner un proche dépendant, handicapé ou malade. Voici la liste des numéros au service des aidants.

Chaque individu dispose d'une « réserve de mémoire », capable de ralentir le processus de dégénérescence lié au vieillissement. L'hygiène de vie, le niveau intellectuel, la pratique d'une activité physique et la vie sociale ont une influence considérable pour prévenir les troubles de la mémoire. Explications de l’Observatoire B2V des mémoires.

Animations en 3D, vidéos, quizz, fiches pratiques : l’association France Alzheimer met à la disposition des aidants familiaux un guide d’accompagnement en ligne.

Loin de remplacer l'aide d'une auxiliaire de vie ou d'un proche, la technologie (objets connectés, domotique) contribue à un meilleur accompagnement des personnes âgées fragiles.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) entraîne une perte d’autonomie importante. Au quotidien, le rôle des aidants est alors indispensable auprès des personnes âgées atteintes de cette maladie.

La 22e édition de la Journée mondiale de la lutte contre la maladie d’Alzheimer a eu lieu le 21 septembre. En France, trois millions de personnes - malades et proches aidants -  sont directement concernées.

Plus de 850 000 Français sont atteints par la maladie d'Alzheimer et 225 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année. Comment identifier les signes annonciateurs de cette pathologie ?

Depuis 2006, Colette Roumanoff accompagne au quotidien son époux atteint de la maladie d’Alzheimer. Elle appelle à un discours moins anxiogène sur cette maladie qu'elle rebaptise "confusionite".

D’une durée de quelques jours ou de quelques semaines, l’accueil temporaire en établissement d’une personne âgée permet de soulager momentanément les aidants.

Le site Alzjunior.org aide les enfants de 6 à 12 ans à mieux comprendre la maladie d'Alzheimer et maintenir le lien avec leur grand-parent malade.

Une société française a conçu Roméo, un robot capable d’aider les personnes âgées ou handicapées dans leur quotidien.

Le couchage est essentiel pour le confort de la personne âgée dépendante. Deux choix possibles : aménager le lit traditionnel ou passer au lit médicalisé.