175 propositions pour réformer la politique du grand âge et l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie à domicile comme en établissement. Dominique Libault, président du Haut Conseil du financement de la protection sociale et pilote de la concertation « Grand âge et autonomie », a remis son rapport, le 28 mars, à la ministre des Solidarités et de la Santé.
Quatre ans après la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV), ce rapport devrait servir de base à l’élaboration de la future loi « Grand âge et autonomie ». Un projet de loi attendu pour l’automne.
« Nous finaliserons pour cet automne une stratégie », a affirmé, lors d’une conférence de presse le 25 avril, le président de la République. Emmanuel Macron a par ailleurs affiché sa volonté d'une meilleure reconnaissance des aidants familiaux, pour les « millions de citoyens qui sont là comme oubliés, ce sont celles et ceux qui ont mis entre parenthèses ou sacrifié leur vie professionnelle pour s'occuper d'un enfant en situation de handicap, d'un proche, d'une personne de la famille devenue dépendante ».
Comment améliorer la prise en charge de nos aînés ? Comment résoudre la problématique du financement de la dépendance ? Comment répondre à la volonté de 85% de Français de vieillir à domicile ? Il va falloir désormais construire une loi à la hauteur de ces défis.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Plus de 2 millions de Français souffrent de dénutrition. Et plus précisément : 50 % des personnes âgées hospitalisées, 40 % des malades d'Alzheimer et des personnes âgées vivant en établissement.

Communiquer avec ses proches, s'informer ou se divertir, la tablette tactile est une alternative à l'achat d'un ordinateur pour accéder à Internet, notamment pour les personnes âgées qui sont de plus en plus connectées. Quels sont les critères à prendre en compte pour faire le bon choix ?

Le Collectif de lutte contre la dénutrition,  lance, le 26 novembre, une campagne de prévention contre cette maladie, qui touche deux millions de personnes en France. Le risque de dénutrition concerne de 2 % à 4 % des personnes âgées vivant à domicile entre 60 et 80 ans et peut atteindre 10 % au-delà de 80 ans.

Près de 40 % des personnes âgées de 78 ans et plus ne portent pas de lunettes adaptées à leur vue, d'après une étude menée par des chercheurs français (Inserm, université de Bordeaux et Sorbonne).

Le lavage des mains est l'une des mesures les plus efficaces pour limiter les risques de transmission des virus de l'hiver. Un réflexe indispensable à adopter par ceux qui s'occupent de personnes âgées fragiles.

Entre 30 à 40 % des personnes âgées à domicile peuvent avoir des troubles de la déglutition et donc des difficultés pour s’alimenter ou boire. Pour ne pas avaler de travers et risquer de s’étouffer, respecter quelques conseils peut se révéler salvateur.

Le pain brioché G-Nutrition, enrichi en protéines, vitamines et minéraux spécifiques, destiné à compenser les carences nutritionnelles notamment des personnes âgées fragiles, vient de rejoindre la liste des produits remboursables par la Sécurité sociale.

La maladie d'Alzheimer engendre des besoins nutritionnels spécifiques. Conçu par des diététiciennes de terrain, l'ouvrage « Alimentation et Alzheimer : s'adapter au quotidien, guide pratique à l'usage des aidants » fournit aux professionnels et aux familles « les clés d'une alimentation adaptée au quotidien ».

La chute est une cause majeure d'entrée en établissement pour les personnes âgées vivant à domicile. Comprendre, prévenir et réagir est possible. L'agence régionale de santé d'Ile-de-France propose une formation en ligne gratuite destinée aux professionnels de santé, aux personnes fragilisées et à leurs proches aidants.

Le 1er novembre 2018 est lancé le #MoisSansTabac, un grand défi collectif pour inciter le maximum de fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours; Et si vous passiez à l'acte ?

Selon une enquête IPSOS, 49% des Français se disent mal informés sur les signes d'alerte de l'AVC. Et ils ne sont que 39% à connaître les bons réflexes à adopter. A l'occasion de la journée mondiale de l'accident vasculaire cérébral (AVC), qui se tiendra le 29 octobre, voici les signes à reconnaître pour agir vite face à cette urgence médicale.

Une seconde campagne nationale sur la fin de vie a été lancée le 15 octobre par le Centre national sur la fin de vie et les soins palliatifs. Elle vise essentiellement les 50-70 ans, plus concernés « pour eux-mêmes ou pour leurs parents ».