Débutée en octobre dernier, la concertation « Grand âge et autonomie » vient de prendre fin. La consultation en ligne des Français sur la question « Comment mieux prendre soin de nos aînés » avait rencontré un franc succès : 414.000 participants pour plus de 18.000 contributions citoyennes. Sans surprise, les répondants ont d’abord demandé à pouvoir vieillir chez eux.
Dix groupes de travail ont rendu leurs conclusions sur des sujets tels que la place de la personne âgée à l’hôpital, le panier de biens et services, l’offre de demain, ou encore l’articulation entre les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et le domicile, et des forums régionaux ont enrichi cette réflexion. Les enseignements de tous ces travaux donneront lieu à un rapport remis le 28 mars au gouvernement.
Et ensuite ? Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé a promis, le 12 mars, lors des Assises nationales des Ehpad à Paris, que le gouvernement passera alors « à l'action » dans les semaines suivantes en vue d'« apporter des solutions immédiates et des solutions de long terme ».
La loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) de décembre 2015 a placé le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes au cœur des préoccupations. Le futur projet de loi « grand âge » attendu pour la fin de l'année devra également répondre à cette attente forte des Français : vieillir chez eux le plus longtemps possible.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Aider un proche dépendant à se mettre debout, à passer du lit au fauteuil : autant de gestes qui vont solliciter votre dos. Conseils pour adopter les bonnes postures.

L’association France Parkinson propose un programme de formation gratuit, spécifiquement dédié aux aidants. Il comprend une réunion d’information permettant d’échanger sur la maladie et ses aspects quotidiens, et 6 modules thématiques pour d’approfondir ses connaissances.

Echanger avec d'autres aidants autour d'un café. Une pause utile et nécessaire pour mieux accompagner sur la durée votre proche dépendant ou handicapé.

La nutrition est un élément clé d'un vieillissement réussi. Les personnes âgées notamment fragilisées doivent porter une attention particulière à leur alimentation. Conseils de Monique Ferry, chercheur Inserm à l’Université Paris 13 et ancien médecin des hôpitaux en gériatrie.

Près de la moitié des seniors français ne pratique aucune activité physique. Or, la sédentarité et le manque d’activité physique régulière sont l’un des facteurs les plus délétères pour la santé.

L'apparition de l'incontinence urinaire chez une personne âgée est souvent vécue douloureusement. Conseils pour accompagner votre proche face à cette situation.

Les Français attendent majoritairement de l'État plus de prise en charge de la dépendance et continuent de privilégier les solutions de prise en charge à domicile.

Les aides techniques permettent aux personnes âgées ou handicapées de continuer à réaliser les actes essentiels de la vie quotidienne. Plusieurs aides financières permettent de s'équiper.

La maladie d'Alzheimer : tout ce que vous avez toujours voulu savoir ... C'est le titre du MOOC (Massive Online Open Course), un cours gratuit en ligne réalisé par l'université de la Sorbonne à Paris et destiné au grand public et aux professionnels de santé. Ce cours, qui se déroule sur cinq semaines, commence le 3 avril 2018. Les inscriptions sont déjà ouvertes.

Auxivision est la première application communautaire regroupant toutes les informations essentielles pour les personnes malvoyantes et non-voyantes et leurs aidants. un outil utile pour leur faciliter la vie quotidienne.

En France, le mois de mars est consacré à la sensibilisation au cancer colorectal.  Deuxième cancer le plus meurtrier, le cancer colorectal se guérit pourtant dans 9 cas sur 10 s'il est détecté à un stade précoce. Il important que les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans participent au dépistage.

Destiné aux personnes de 75 ans et plus, le « Diagnostic Bien chez moi » est une prestation d'ergothérapie à domicile, mise en place par les régimes de retraite complémentaire.