Selon l’association France Alzheimer, lorsque l’on additionne les malades et leurs « aidants », 3 millions de personnes sont concernées par l’Alzheimer. Et ce fléau devrait gagner encore du terrain.
En 2020, la France devrait compter 1,3 million de personnes souffrant de cette maladie neurodégénérative.
En clair, 1 Français de plus de 65 ans sur 4 sera concerné. Aujourd’hui, près des deux tiers des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer vivent à domicile. Et ce soutien à domicile ne pourrait se faire sans l’intervention de professionnels de l’aide à domicile et l’investissement des aidants familiaux.
Une implication et un accompagnement qui se font sur la durée puisque le maintien à domicile des malades d’Alzheimer est de presque 7 ans en moyenne avant l’institutionnalisation.

Vivre au mieux avec la maladie …
Sécurisation de l’environnement, adaptation du logement, information et formation sur la pathologie… pour les aidants professionnels et familiaux, le maintien à domicile des malades demande une forte mobilisation et un investissement humain important. La recherche scientifique avance à grands pas dans la compréhension des mécanismes qui provoquent ces lésions du cerveau mais pour l’heure il n’existe aucun traitement de la maladie d'Alzheimer.

…vivre au mieux pour éviter la maladie.
Selon plusieurs études, l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer pourrait être retardée dans 30% des cas grâce à une prévention de certains facteurs de risques : la sédentarité, le manque d’activité intellectuelle, les mauvaises habitudes alimentaires, le manque de sommeil ou encore, de faibles interactions sociales. La maladie d’Alzheimer n’est pas une fatalité. 

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

08 septembre 2017
Sécurité au quotidien

Eviter les accidents domestiques, ça s’apprend !

Eviter les accidents domestiques, ça s’apprend !

20 000 ! C’est le nombre de décès qui surviennent chaque année en France suite à un accident de la vie courante. Et pourtant des vies pourraient être sauvées si chacun savait pratiquer les gestes qui sauvent. La Journée mondiale des premiers secours (JMPS) qui se tient le samedi 9 septembre 2017 est l’occasion pour la Croix-Rouge française de faire découvrir, partout en France, les gestes essentiels qui permettent de sauver des vies.

Avoir un accident domestique, n’est pas une fatalité ! La Croix-Rouge française propose aux seniors vivant à domicile une formation « Bien-être et Autonomie » pour assurer leur sécurité et leur tranquillité.

Selon une étude réalisée par l'institut OpinionWay*, 66 % des seniors estiment qu'une formation pour éviter les accidents du quotidien et être formés aux gestes de premier secours leur serait utile. Il s'agit majoritairement de personnes déjà confrontées à des accidents domestiques (68 %), que ce soit personnellement (67 %) ou vécu par un proche (77 %).

« Les accidents du quotidien sont responsables chaque année de la mort de 20 000 personnes en France dont près de la moitié de personnes âgées. Et pourtant ce chiffre pourrait être réduit grâce à l’apprentissage des bons réflexes et de gestes simples », rappelle la Croix-Rouge française. 


Au cours d’une formation intitulée « Bien-être et Autonomie », la Croix-Rouge sensibilise les personnes de plus de 60 ans, vivant à domicile, autonomes physiquement et en capacité d'apprentissage, à des mesures préventives faciles à mettre en œuvre, à l’apprentissage des gestes de premiers secours et plus généralement aux moyens d’améliorer son bien-être (sommeil, alimentation, activités physiques, mémoire et lien social).

 

Quel est l’objectif de ce programme?


Préserver l’autonomie et le bien-être des seniors, grâce à:
- des mesures préventives faciles à mettre en oeuvre pour éviter les accidents domestiques pour soi
et ses proches (petits-enfants, parents, amis…),
- une formation aux gestes de premiers secours,
- une prise de conscience des facteurs clés contribuant au bien-être:
- un sommeil de qualité
- l’équilibre alimentaire
- la pratique d’une activité physique
- des activités « intellectuelles » (jeux, mots croisés, apprentissages, etc.)
- l’existence de liens sociaux.

 

Combien de temps dure cette formation?


Cette formation s’étend sur un volume horaire équivalent à trois jours :
Jour 1 est consacré à la Prévention
Jour 2 consacré à la Prévention et secours civiques de niveau 1
Jour 3 à la santé globale

La formation coûte 90 euros.

 

Où suivre une formation « Bien-être et Autonomie »?


Rendez-vous sur www.croix-rouge.fr pour trouver la délégation la plus proche de chez vous

 

*Etude réalisée pour la Croix-Rouge française du 31 juillet au 4 août auprès de 1024 personnes de 60 ans et plus