Selon l’association France Alzheimer, lorsque l’on additionne les malades et leurs « aidants », 3 millions de personnes sont concernées par l’Alzheimer. Et ce fléau devrait gagner encore du terrain.
En 2020, la France devrait compter 1,3 million de personnes souffrant de cette maladie neurodégénérative.
En clair, 1 Français de plus de 65 ans sur 4 sera concerné. Aujourd’hui, près des deux tiers des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer vivent à domicile. Et ce soutien à domicile ne pourrait se faire sans l’intervention de professionnels de l’aide à domicile et l’investissement des aidants familiaux.
Une implication et un accompagnement qui se font sur la durée puisque le maintien à domicile des malades d’Alzheimer est de presque 7 ans en moyenne avant l’institutionnalisation.

Vivre au mieux avec la maladie …
Sécurisation de l’environnement, adaptation du logement, information et formation sur la pathologie… pour les aidants professionnels et familiaux, le maintien à domicile des malades demande une forte mobilisation et un investissement humain important. La recherche scientifique avance à grands pas dans la compréhension des mécanismes qui provoquent ces lésions du cerveau mais pour l’heure il n’existe aucun traitement de la maladie d'Alzheimer.

…vivre au mieux pour éviter la maladie.
Selon plusieurs études, l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer pourrait être retardée dans 30% des cas grâce à une prévention de certains facteurs de risques : la sédentarité, le manque d’activité intellectuelle, les mauvaises habitudes alimentaires, le manque de sommeil ou encore, de faibles interactions sociales. La maladie d’Alzheimer n’est pas une fatalité. 

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

06 octobre 2017
Prévention

Grippe : se faire vacciner pour se protéger

Grippe : se faire vacciner pour se protéger

La campagne de vaccination contre la grippe commence, le 6 octobre. Le vaccin reste le moyen le plus efficace pour réduire les risques. L'an dernier, la grippe a été responsable de 14 400 décès, surtout chez les personnes âgées.


La ministre de la Santé a annoncé le lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui débute du 6 octobre 2017 au au 31 janvier 2018.

La couverture vaccinale était insuffisante en France, avec moins d'une personne à risque sur deux vaccinée contre la grippe l'an dernier.

L'épidémie de grippe 2016-2017, liée à la circulation majoritaire du virus grippal A(H3N2), a été marquée par sa précocité (elle a débuté mi-novembre) et par sa gravité quasi-exclusivement chez les personnes âgées.

Santé publique France a estimé l'excès de mortalité attribuable à la grippe à 14 400 décès, dont plus de 90 % chez les personnes âgées de 75 ans et plus.

 

"Ne laissez pas la grippe nous gâcher l'hiver"


La grippe est une infection respiratoire qui peut entraîner chez les personnes à risque des complications graves, telles qu’une pneumonie ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà existante (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, etc.).


Le vaccin grippal est recommandé, par le Haut conseil de la santé publique, pour tous les seniors (65 ans et plus) et pour certaines catégories de personnes considérées comme fragiles tels que les personnes souffrant de certaines pathologies chroniques (affections respiratoires, cardiovasculaires, diabète, etc.).

 

Le vaccin est disponible en pharmacie sur simple présentation du bon envoyé par l'Assurance maladie pour ceux qui bénéficient de la vaccination gratuite, et sans ordonnance nécessaire pour tous les autres ayant été vaccinés au moins une fois dans les trois années précédentes. Les personnes âgées peuvent faire intervenir un infirmier à domicile pour se  faire injecter la dose de vaccin.

Seuls trois vaccins contre la grippe saisonnière sont pris en charge par l'Assurance maladie : Immugrip, Influvac et Vaxigrip.

 

Les médecins recommandent à leurs patients de se faire vacciner le plus rapidement possible, car il faut attendre une quinzaine de jours après l'injection pour le vaccin soit efficace.