L’année 2019 marquera-t-elle un vrai virage dans la politique d’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie ? Une loi « Grand âge et autonomie » a été promise par le gouvernement notamment pour régler l’éternelle question du financement de la prise en charge de la dépendance.

Les Français sont préoccupés par la question de la perte d’autonomie et attendent des solutions pour les personnes âgées. Pour preuve, leur forte mobilisation pour contribuer à la consultation citoyenne en ligne « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », dans le cadre de la concertation nationale « Grand âge et autonomie » : 414.000 personnes de tous âges ont participé. Elles ont posté pas moins de 18.000 propositions. Au total, 1,7 million de votes ont été enregistrés ! Cette consultation « se distingue par son ampleur exceptionnelle », s’est félicité le ministère des Solidarités et de la Santé.

Sans surprise, les Français plébiscitent le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie et définissent trois priorités : l’adaptation des logements, l’équipement en solutions innovantes et le développement d’une vraie offre de services à domicile. En 2015, la loi d’adaptation de la société au vieillissement, dite loi ASV, avait donné la priorité au soutien à domicile et à l’aide aux aidants. La future loi sur le grand âge devrait renforcer ces deux axes. La concertation se poursuit, un rapport préparatoire pour le projet de loi doit être remis au gouvernement en janvier.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Après l’Assemblée nationale en septembre dernier, le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement a été adopté en première lecture par le Sénat le 19 mars. Une enveloppe de 645 millions d’euros permettra de financer les diverses mesures consacrées au maintien à domicile. 

La prise en charge à domicile d’une personne handicapée diffère de celle d’une personne âgée dépendante. Le label Cap’Handeo permet aux structures d'aide à domicile de répondre aux besoins spécifiques des personnes atteintes d’un handicap (moteur, auditif, visuel, mental, psychique).

Avec 2,1 millions de personnes déjà touchés, la France connaît sa plus importante épidémie de grippe depuis cinq ans.  Les plus sévèrement touchés sont les plus de 65 ans.

Les lésions cutanées appelées escarres se développent rapidement et sont souvent difficiles à traiter chez la personne âgée. Voici les bons gestes pour dépister et réduire les risques.

Au plus tard le 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF). Comment bien choisir votre équipement.

Principal cancer masculin, le cancer de la prostate se révèle généralement au-delà de 60 ans et sans que des facteurs de risque spécifiques n’aient incité à son dépistage.

Lotos, concours de belotes, de tarots ou de bridge, repas, conférences, ateliers, voyages et autres excursions sont autant d’occasions que les clubs des Aînés proposent aux seniors pour ne pas rester isolés.

Il existe toute une large gamme de téléphones adaptés pour les seniors. Une raison pour faire le bon choix en fonction des habitudes de vie et des difficultés de la personne âgée.

Un bon éclairage réduit les risques de chute tout en participant au confort et au sentiment de sécurité des personnes âgées à domicile.

Apprendre que l’on souffre d’un cancer est un choc violent. Il appartient à l’entourage d'accompagner et soutenir le malade pour lui épargner un sentiment d’abandon.

Nombre de patients âgés vivant à domicile bénéficient de soins dispensés par une infirmière libérale. Sylvie Barros, infirmière libérale à Maisse (Essonne) et présidente départementale de l’Union régionale des professions de santé (URPS) infirmiers rappelle le rôle de ces professionnels de santé auprès des personnes âgées dépendantes et de leurs aidants.

L’aide à la toilette d’une personne âgée dépendante n’est pas un simple acte d’hygiène. C’est un acte qui fait entrer la relation aidant-aidé dans la sphère de l’intime. Une attitude et des gestes respectant la pudeur de votre proche sont indispensables.