On juge une société à la manière dont elle traite ses anciens. Si l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie concerne aujourd’hui près de 5 millions de Français en tant que proches aidants, le rôle et la place que l’on souhaite donner aux plus âgés dans notre société implique chacun d’entre nous.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a lancé une grande consultation citoyenne sur la prise en charge de la perte d’autonomie. Pendant deux mois, du 1er octobre au 9 décembre 2018, les Français(es), y compris les plus jeunes, vont pouvoir répondre librement à la question : « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? »

Des groupes d’expression et des entretiens individuels seront organisés pour recueillir la parole des personnes âgées, des familles et des professionnels. Cette consultation de la société civile nourrira la réflexion du gouvernement au moment de préparer le projet de loi « Grand âge et autonomie » en 2019.

Et vous, quelles sont vos propositions et idées pour une société inclusive pour les personnes âgées ?

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Il existe toute une large gamme de téléphones adaptés pour les seniors. Une raison pour faire le bon choix en fonction des habitudes de vie et des difficultés de la personne âgée.

Un bon éclairage réduit les risques de chute tout en participant au confort et au sentiment de sécurité des personnes âgées à domicile.

Apprendre que l’on souffre d’un cancer est un choc violent. Il appartient à l’entourage d'accompagner et soutenir le malade pour lui épargner un sentiment d’abandon.

Nombre de patients âgés vivant à domicile bénéficient de soins dispensés par une infirmière libérale. Sylvie Barros, infirmière libérale à Maisse (Essonne) et présidente départementale de l’Union régionale des professions de santé (URPS) infirmiers rappelle le rôle de ces professionnels de santé auprès des personnes âgées dépendantes et de leurs aidants.

L’aide à la toilette d’une personne âgée dépendante n’est pas un simple acte d’hygiène. C’est un acte qui fait entrer la relation aidant-aidé dans la sphère de l’intime. Une attitude et des gestes respectant la pudeur de votre proche sont indispensables.

Apprendre à accompagner un proche dépendant au quotidien, c’est également apprendre à déléguer certaines tâches à des tierces personnes sans culpabiliser.

Bien vieillir à domicile en dépit d'un handicap visuel nécessite certains aménagements. La priorité étant de sécuriser le logement afin d'éviter les chutes et les accidents domestiques.

Se former en tant qu’aidant familial ne signifie pas devenir un professionnel de l’aide, mais apprendre les attitudes et les comportements adaptés aux situations quotidiennes souvent difficiles.

Pratiquer une activité physique régulière permet d'augmenter l'espérance de vie et de réduire les risques de perte d'autonomie. Roger Rua, médecin du sport à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et président du Club des acteurs de la prévention rappelle les incidences délétères de la sédentarité et l'importance de bouger pour bien vieillir.

Canne, béquille, cadre de marche, déambulateur : différentes aides à la marche facilitent les déplacements des personnes âgées. En fonction du degré de perte d’autonomie. Explications.

Les accidents domestiques font des milliers de morts chaque année en France et les plus touchés sont les personnes de plus de 65 ans. Des précautions peuvent être prises pour limiter les risques.

Les personnes âgées ont tendance à diminuer leurs apports alimentaires. Pour éviter la dénutrition, pensez à enrichir leur alimentation en protéines.